Torrent River : un exemple de réussite pour le saumon atlantique

La rivière Torrent, située à Hawke's Bay, dans baie Inaornachoix, au cœur de la péninsule Great Northern, est le site d'un des projets de mise en valeur du saumon les plus réussis à Terre-Neuve-et-Labrador.

Salmon stocking at Western Brook Arm

Stocking

Comme le saumon revient dans la rivière où il est né, la réponse au problème résidait dans un programme d'empoissonnement des affluents du cours supérieur de la rivière Torrent par des saumons adultes. Après une évaluation très poussée, on choisit le ruisseau Western Arm, un cours d'eau à saumon salubre situé à 80 km au nord de la rivière Torrent, comme ruisseau donneur.

De 1972 à 1976, le MPO transporta chaque année par hélicoptère de 50 à 300 saumons du ruisseau Western Arm à une bonne frayère située en amont de la passe migratoire. De plus, la pêche récréative du saumon fut fermée dans la rivière Torrent de 1976 à 1977 ainsi qu'en 1980 et 1984.

Le programme d'empoissonnement par des saumons adultes fut couronné de succès. Le saumon né en amont des chutes de la rivière Torrent revint frayer dans le cours supérieur de la rivière et une population de saumon viable et saine fut ainsi créée. Le nombre de saumons dénombrés à la passe migratoire s'accrut; de 58 qu'il était en 1971, il culmina à 7 000 en 1996 et est resté d'environ 4 000 saumons depuis.

Le cycle biologique du saumon

Chez le saumon atlantique de Terre-Neuve-et-Labrador, la plupart des adultes reviennent frayer pour la première fois dans leur rivière d'origine après une année en mer. On les appelle alors « madeleineaux ». La plupart des « grands saumons » de Terre-Neuve sont des madeleineaux à frayes multiples.

Le saumon atlantique fraye en automne dans les cours d'eau peu profonds au lit de gravier. La femelle creuse d'abord un nid en ondulant de la queue afin de créer des courants capables de déplacer le gravier, puis elle y pond ses œufs, que le mâle vient féconder. La femelle recouvre ensuite les œufs fécondés de gravier, formant une butte recouvrant ce nid de frai. Au cours de l'hiver, les oeufs se developpent lentement et ils viennent à éclosion au printemps. Une fois leur sac vitellin épuisé, les jeunes saumons émergent du gravier et commencent à se nourrir.

Après trois ou quatre ans dans la rivière, le jeune saumon, appelé maintenant « saumoneau » descend vers l'eau salée.

Il est important de continuer à protéger et conserver l'habitat du saumon atlantique et des autres espèces de poisson dans la rivière Torrent. La Loi sur les pêches interdit de détériorer, détruire ou perturber l'habitat du poisson sans l'autorisation de Pêches et Océans Canada. La Division de la gestion de l'habitat de Pêches et Océans Canada a rédigé une série de feuillets d'information, décrivant les mesures de protection de l'habitat et la marche à suivre lorsqu'on se propose d'entreprendre des travaux dans des cours d'eau ou à proximité de cours d'eau, comme la rivière Torrent et ses nombreux affluents, à Terre Neuve et Labrador. En suivant ces lignes directri­ces, les promoteurs de projet et le public peuvent contribuer à la protection constante de l'habitat du poisson.

Saumon femelle faisant son nid dans le gravier à l’aide de sa queue
Œufs pondus par la femelle, qui les recouvrira de gravier
Les poissons qui viennent d’éclore sont appelés alevins vésiculés; ils sont encore rattachés à un sac vitellin.
Les petits poissons sont appelés alevins dès qu’ils commencent à nager librement (de trois à six semaines après l’éclosion).

Historique

Avant 1965, seule une petite population de saumon atlantique vivait dans la rivière Torrent, confinée au cours inférieur de cette rivière. Une chute d'eau de 10 m, située à environ 2 km de l'embouchure de la rivière, empêchait le saumon de migrer vers les frayères et aires de croissance bien plus arandes situées en amont.

Des études ayant révélé qu'en permettant au saumon de remonter les chutes on accroîtrait sa population et améliorerait la pêche récréative dans la rivière, Pêches et Océans Canada (MPO) entreprit, en 1965, d'élaborer un programme de mise en valeur du stock de saumon comprenant la conception et la construction d'une passe migratoire franchissant les chutes. Cette passe, ressemblant à un escalier, permet au saumon adulte de remonter la rivière au-delà des chutes grâce à une série de 34 bassins successifs à élévation progressive.

Au début, la plupart des saumons n'utilisaient pas la passe migratoire. La perspective de créer un nouveau stock viable et plus vaste de reproducteurs ne semblait guère prometteuse, compte tenu du petit nombre de saumons qui s'aventuraient dans la passe. Le MPO comprit qu'il faudrait des cycles de cinq ans, ou générations, pour peupler pleinement la rivière.

Partenariats

Agent des pêches et les pêcheurs

Le projet de mise en valeur du stock de saumon de la rivière Torrent continue de donner de bons résultats, grâce à des partenariats entre la communauté et le gouvernement. En 2006, une nouvelle structure moderne, comportant des fenêtres d'observation sous l'eau, a remplacé l'ancienne passe migratoire qui avait contribué au passage d poisson vers les frayères pendant plus de 35 ans (soit sept génération de saumon). La nouvelle passe migratoire est un véritable laboratoire d'observation directe pour les scientifiques du MPO ainsi que pour les élèves et étudiants. Le MPO en assure l'entretien et travaille en collaboration avec des groupes communautaires au recensement des poissons qui franchissent la structure. Par la fenêtre d'observation, chaque saumon qui utilise la passe migratoire est dénombré lorsqu'il quitte la trappe située à l'extrémité amont de la structure. Grâce à la coopération des pêcheurs sportifs, les prises de saumon en aval de la passe migratoire font aussi l'objet d'un contrôle, qui permet de recueillir des données biologiques importantes sur le stock de saumon de la rivière Torrent.

Le MPO continue de travailler de concert avec le comité du centre d'interprétation de la municipalité de Hawke's Bay, constitué de représentants d'organismes de développement communautaire et d'organismes fédéraux et provinciaux, afin d'organiser des visites guidées pour renseigner les gens sur l'histoire et la réussite de la pass migratoire et du programme d'empoissonnement.

Aujourd'hui plus que jamais, les communautés et les autres parties intéressées jouent un rôle dans l'utilisation durable de toutes les ressources côtières et océaniques par leur participation à la gérance d ces ressources et à des initiatives scientifiques et d'information écologique. L'histoire de la réussite du saumon dans la rivière Torrent reste un exemple de la façon dont les communautés et le gouverne­ment peuvent collaborer pour prendre des décisions de gestion des ressources qui assureront la viabilité sociale, économique et environnementale des populations de saumon.

Le braconnage est un crime! Téléphonez à Échec au crime sous le couvert de l'anonymat au 1-800-222-TIPS (8477)

Publiée par :
Pêches et Océans Canada
Direction des communications
C.P. 5667, St. John's, (T.-N.-L.) A1C 5X1

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada 2005
MPO/2007-1245
Révisé en mars 2007
N° de catalogue: Fs23-516/2007F
ISBN: 978-0-662-73909-8

Centre d'interprétation de la rivière Torrent Tel: 709 248-4066 - Hawkes Bay, Newfoundland and Labrador, A0K 3B0