DÉCLARATION

Pêches et Océans Canada

DÉCLARATION

ENQUÊTE SUR LA VENTE ILLÉGALE D’ÉPERLAN

Le 23 janvier 2017

 

ST. JOHN’S, T.-N.-L. – Nous avons pris connaissance de la controverse qui circule dans les médias sociaux, concernant la vente illégale d’éperlan. Il est important de noter qu’à aucun moment un mineur a fait l’objet d’une enquête dans cette affaire.

Le MPO appuie la participation des jeunes à la pêche. À de rares occasions, lorsque les agents des pêches sont confrontés à des mineurs dans leur exercice d’application de la loi, leur approche est de mobiliser les parents et d’éduquer sur les règles et la réglementation en vigueur dans le domaine de la pêche.

Notre enquête résulte de plaintes que nous avons reçues du public, concernant la vente de grandes quantités d’éperlan à Gander Bay. À ce jour, aucune accusation n’a été portée. Nous réitérons une fois de plus qu’à aucun moment un mineur n’a fait l’objet d’une enquête dans cette affaire.

Nous ne sommes pas en mesure de commenter davantage sur les détails de cette enquête puisqu’elle est toujours en cours.

Cependant, en vertu du Règlement de pêche (dispositions générales), il est illégal de vendre, d’échanger, ou de troquer des poissons sans être en possession d’un permis qui autorise la vente de poisson. L’éperlan ne peut être vendu que par une personne dont le nom est inscrit sur un permis de pêche à l’éperlan.

Lloyd Slaney
Directeur regional par intérim
Conservation et protection
Région de Terre-Neuve-et-Labrador
Pêches et Océans Canada

- 30 -

POUR PLUS D’INFORMATION :
Demandes de renseignements des médias
Communications
Pêches et Océans Canada
709-772-3375