DÉCLARATION

Pêches et Océans Canada

DÉCLARATION

DÉCISIONS SUR LA GESTION DES PÊCHES À TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR

Le 18 avril 2017

 

ST. JOHN’S, T.-N.-L. - Pêches et Océans Canada (MPO) reconnaît le droit des particuliers de protester et d'exprimer leur point de vue d'une façon raisonnable. Il est bien sûr préoccupant qu'une personne entame une démarche comme celle de M. Gillett, et nous partageons l'inquiétude du public quant à sa santé.

Nous comprenons qu'il s'agit d'une période difficile pour les pêcheurs et les collectivités touchés par les récentes décisions concernant la gestion des pêches, et nous sommes toujours prêts à les écouter et à travailler avec eux.

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc, est au courant de la situation à Terre-Neuve-et-Labrador et des actions entreprises par M. Gillett ces derniers jours.

Hier, de hauts fonctionnaires régionaux se sont entretenus de façon exhaustive avec M. Gillett et M. Cleary. Ils ont discuté d'un large éventail de sujets de manière constructive et respectueuse.

Les décisions touchant la gestion des pêches sont prises de façon transparente. Les pêcheurs collaborent avec nos scientifiques pour l'évaluation de l’état des stocks de poissons, et les résultats des évaluations scientifiques sont rendus publics. Le budget de 2016 prévoyait a fait un investissement de 197 millions de dollars sur cinq ans dans le secteur des sciences des océans et de l'eau douce, ce qui a permis la création de 18 nouveaux postes de recherche à Terre-Neuve-et-Labrador. Nous pouvons ainsi mener plus de recherches sur les écosystèmes et améliorer nos évaluations des stocks d'espèces commerciales.

Nos décisions en matière de gestion des pêches reposent sur des faits avérés, et leur objectif ultime consiste à conserver nos importantes ressources publiques afin qu'elles soient disponibles dès maintenant et pour les générations futures de pêcheurs canadiens. En prenant ces décisions, nous tenons compte de toute l'information pertinente, notamment les avis scientifiques préconisant l'approche de précaution ainsi que les facteurs sociaux et économiques. Nous suivons un processus de consultation rigoureux, qui permet aux représentants de tous les secteurs de l'industrie de la pêche, aux groupes autochtones et aux autres parties intéressées d'exprimer leurs points de vue et leurs opinions, et qui en tient compte dans les décisions de gestion. Les montants du total autorisé des captures (TAC) sont fixés de manière à préserver ces importantes ressources dès maintenant et pour les générations à venir.

En ce qui concerne la relation entre le MPO et les agents négociateurs, il est important de noter que l'accréditation de ces derniers relève des pêcheurs, conformément aux lois provinciales. Le MPO collabore avec quiconque est choisi par les pêcheurs pour les représenter.

Kevin G. Anderson
Directeur général régional
Pêches & Océans Canada, Région de Terre-Neuve et du Labrador

- 30 -

POUR PLUS D’INFORMATION :

Demandes de renseignements des médias
Communications
Pêches et Océans Canada
709-772-3375
Media.nl@dfo-mpo.gc.ca